Contributions Sommeil Neurophysiologie & autres ..
Accueil > Articles originaux > Tests Itératifs d’Evaluation de la Vigilance sous contrôle holter (...)

Tests Itératifs d’Evaluation de la Vigilance sous contrôle holter polysomnographique

dimanche 14 novembre 2010, par Didier Cugy

RESUME : Les tests itératifs de latence d’endormissement et de maintien d’éveil sont utilisés couramment pour l’évaluation de la vigilance. Ces tests réalisés au sein de laboratoires de sommeil par des techniciens spécialisés représentent une charge importante en termes de coût et de temps passé. Genton & al ont décrit en 1995 une méthode alternative pour le diagnostic de la narcolepsie au moyen d’enregistrement holter EEG (Neurophysiol Clin. 1995 ;25(4):187-95). Nous rapportons notre expérience de l’utilisation de cette méthode en routine.

METHODES : la réalisation des Tests itératifs d’Evaluation de la vigilance sous contrôle polysomnographique est effectuée au décours de l’enregistrement polysomnographique de nuit. Les différents signaux sont enregistrés en continu sur un holter polysomnographique. L’enregistrement est analysé visuellement selon les critères de Recschtschaffen & Kales.

Quatre tests sont réalisés à 9 h, 11 h 30, 14 h et 16 h 30. Pour chaque test une infirmière installe le patient dans sa chambre et fait l’obscurité pendant une durée de 25 mn. A la fin de chaque test l’infirmière réveille le patint si nécessaire et ouvre les volets.

Pour chaque test, la latence d’endormissement, la durée totale de sommeil et la durée de sommeil paradoxal sont calculées. Les résultats sont rapportés au codage des pahologies diagnostiquées et des évaluations subjectives complétées par le patient dans le cadre du bilan clinique : Echelle de somnolence d’Epworth, échelle d’asthénie ADA, échelle de dépression Q2DA. Une analyse en composante principale est effectuée sur ces variables.

RESULTATS : 314 patients ont bénéficié d’un enregistrement. La méthode est bien acceptée par les patients. Les enregistrements ont été analysés visuellement. Il est mis en évidence une interaction significative entre le sexe, l’âge, le rang des tests et la latence d’endormissement. Comme l’avait retrouvé GENTON une latence inférieure à 10 mn associée à la présence de sommeil paradoxal est associée de façon significative au diagnostic de Narcolepsie. L’analyse en composante principale met en évidence la présence de 3 facteurs : 1/Latence d’endormissement, durée total de sommeil et de sommeil paradoxal ; 2/ Durée totale de sommeil paradoxal scores ADA et Q2DA ; 3/ Latence d’endormissement, score d’epworth.

CONCLUSION : Les Tests itératifs d’évaluation de la vigilance sous contrôle holter polysomnographique présentent un intérêt pratique et clinique pour le diagnostic de Narcolepsie. Cette méthode fournit en outre des informations relatives à l’organisation de la vigilance spontanée pendant la période d’enregistrement. Elle devrait aussi apporter des informations utiles pour le diagnostic des troubles chronobiologiques.

ABSTRACT

MSLT and MWT Tests are well-known and standardiset for the evaluation of overless, and sleep propensity and ability to resist to sleep. These tests which are mainly performed in sleep-labs by well trained technicians are highly tim and cost-consuming. Genton & al described in 1995 an alternative for the diagnosis of narcolepsy-cataplexy by continuous ambulatory EEG monitoring (neurophysiol. Clin. 1995). We report here the use of this method in clinical routine.

METHODS : Continuous EEG recording 24 th hours during the nigth with polygraphic data, then the next day. A sleep practitionner usingRechtaffen & kales rules visually scored the recordings on a microcomputer. During day time four sleepiness tests are performed during recording at 9:00 am, 11:30 am, 14:00 pm and 16:30 pm. At each test the patient is instructed to attempt a napping for 25 mn (MSLT) or to resist to sleep (MWT)

At the end of the period the nurse wakes up the patient and opens the shutters ans turns the lights on. At each record sleep latency the total duration of sleep and REM during ans apart form test ares calculated. Results are analyses under the se, age, ICD 10 Sleep Diagnoses, sleepiness ESS scale, asthenia ADA scale and the depression Q2DA scale. a component Principal Analysis is carried out on these variables.

RESULTS 314 patients were recorded with a good acceptability. All the records where visually scored. There is significantly interaction (p< 0.001)betwee sex, age, Test Range, diagnosis and sleep latency. As reported in the Genton article the presence of sleep latency lower than 10 mn and the REM sleep are significantly (p<0.001) associated with Narcolepsy and with the total duration of sleep. Component principal Analysis explain data variance by meanof 3 factors : 1/Sleep Latency, total duration of sleep and REM sleep ; 2/total duration of REM Sleep, ADA, Q2DA scores ; 3/Sleep latency, ESS score.

CONCLUSION : Continuous EEG Recording Iterative Sleepiness Tests is useful for clinical practice and diagnosis of Narcolepsy. This method also adds informations on the spontaneous vigilance organization during the recording period. This will be also useful for evaluation of chronobiological pathology.

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0