Contributions Sommeil Neurophysiologie & autres ..
Accueil > Brevets > 2001 > Procédé relatif à l’optimisation de la délivrance de substances (...)

Procédé relatif à l’optimisation de la délivrance de substances pharmacologiques

dimanche 14 novembre 2010, par Didier Cugy

L’invention concerne un procédé relatif à l’optimisation de la délivrance de substances pharmacologiques dans le but d’améliorer l’efficacité thérapeutique et d’optimiser l’interaction entre la substance pharmacologique et l’organisme récepteur. Cette invention s’applique notamment à des médicaments sous diverses formes galéniques, comprimés, poudres, liquides, patches ainsi qu’à l’association de substances afin d’obtenir un effet similaire. Le procédé décrit s’applique notamment à toutes applications mettant en oeuvre l’association d’une substance chronoactive à d’autres substances dans le but d’en optimiser l’action. Et ce à des fins de thérapeutique humaine, vétérinaire ou phytosanitaire. De façon générale, on retient que certaines substances ont un effet synchronisant de l’activité de l’organisme au sein duquel elles sont appliquées. A titre d’exemple on peut citer la mélatonine ou l’alpha-methyl-para-tyrosine (A. M. T. ). De même d’autres substances tels certains béta-bloquants ont une action similaire. En dernier lieu il peut s’agir de substances ou phénomènes naturels (lumière, hormones, etc... ). L’association d’une telle substance synchronisante à une autre substance pharmacologique permet d’en optimiser l’action et de cibler de façon spécifique l’effet thérapeutique recherché. Il est possible ainsi, au moyen de formes galéniques spécifiques ou de modalités chronologiques de prise thérapeutique, de contrôler la séquence thérapeutique afin de positionner la délivrance de la substance pharmacologique dans le cycle chronobiologique de l’organisme récepteur.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0