Contributions Sommeil Neurophysiologie & autres ..
Accueil > Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil > 2010 - Tours > Distribution des Scores de Somnolence d’Epworth à partir de 33 962 bilans de (...)

Distribution des Scores de Somnolence d’Epworth à partir de 33 962 bilans de santé

dimanche 14 novembre 2010, par Didier Cugy

D. Cugy (1,2), J. Lenain (3), J. Balan (3), S. Cugy (3), J. Paty (4), J.-P. Giordanella(5)

Depuis 2004, les centres d’examens de santé de Bordeaux et de Cenon incluent de façon systématique la réalisation d’un score d’epworth chez les patients âgés de 40 ans et plus. 33 962 bilans ont été réalisés entre 2004 et le 31 décembre 2008. La population étudiée peut être considérée comme représentative de celle du département de la Gironde. Nous rapportons les caractéristiques de cette distribution.
Le premier quartile incluse les score de 0 à 2, le second de 3 à 5, le troisième de 6 à 8 et le quatrième ceux de 9 à 24. Le premier décile incluse les score de 0 et 1, le dernier de 11 à 24. 95% de la population est caractérisé par un score inférieur à 14. La médiane est comprise entre 5 et 6. La moyenne est de 6,25. Les proportions relatives propres à chaque classe d’epworth (0..24) établie sur la population de (n=33 962) sont : ESS=0(4,35%), 1(4,75%), 2(8,38%), 4(10,35%), 5(9,68%), 6(9,97%), 8(8,40%), 9(6,70%), 10(5,75%), 11(3 ,81%), 12(3,11%), 13(2%), 14(1,52%), 15(1,14%), 16(0,76%), 17(0,44%), 18(0,37%), 19(0,24%), 20(0,15%), 21(0,07%), 22(0,03%), 23(0,01%), 24(0,04%). Ces résultats sont en accord avec ceux initialement identifiés par Johns[1] et Chervin[2] particulièrement en ce qui concerne la moyenne et les 5% de scores les plus élevés.
La distribution des réponses ne se fait pas selon une loi normale. La comparaison des scores impose une normalisation qui peut être effectuée soit au moyen d’une transformation racine ou log. La transformation racine est celle qui permet de s’approcher le plus d’une distribution normale.

Références :
1. Johns, M.W.. A new method for measuring daytime sleepiness : the Epworth Sleepiness Scale. Sleep 1991, 14 :540-545
2. Chervin R.C., Aldrich M.S., Pickett R, Guilleminault C. Comparison of the resluts of Epworth Sleepiness Scale and the Multiple Latency Test. Journal of Psychomatic research, 1997, 42 :145-155

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0