Contributions Sommeil Neurophysiologie & autres ..

Impatiences et pathologie rachidienne

jeudi 2 novembre 2017, par Didier Cugy

Matériel et Méthodes : A partir de la base de 204293 examens de santé recueillis entre 2004 et 2017 dans les centres d’examens de santé de la CPAM de la gironde nous avons recherché les liens pouvant exister entre plainte sommeil, somnolence, existence d’une pathologie rachidienne (cervicalgies, dorsaligies, lombalgies) et impatiences. Les données ont été analysées par méthode du Khi2.

Resultats : il est retrouvé une association significative (p<0.0001) entre la présence d’impatiences et plainte sommeil. De même on retrouve une association entre plainte sommeil et cervicalgies (p<0.02), dorsalgies (p<0.0001), lombalgies (p<0001). Les impatiences étant associées à une plainte de cervicalgie (p<0001) et sans relations avec les plaintes concernant le rachis dorsal (p=0,66) ou lombaire (p=0,25). La prévalence observée de l’association cervicalgie-impatiences est 3,25 fois supérieure à celle attendue.

Discussion : les impatiences don’t la prévalence est comprise entre 2 et 10% de la population générale sont habituellement considérées soit comme symptomatiques (syndrome inflammatoire, carence martiale, …) soit idiopathiques. Les résultats observés vont dans le sens d’une origine centrale subcorticale ou médullaire haute comme l’évoquent Kaplan(1) ou Kumru(2).

Conclusion : L’association cervicalgie impatiences est en faveur d’une origine médullaire haute

Bibliographie :
Kaplan Y1, Oksuz E. Association between restless legs syndrome and Chiari type 1 malformation. Clin Neurol Neurosurg. 2008 Apr ;110(4):408-10. doi : 10.1016/j.clineuro.2007.12.023. Epub 2008 Feb 20.
Kumru & al. Restless leg syndrome in patients with spinal cord injury, Parkinsonism and Related Disorders (2015), doi : 10.1016/j.parkreldis.2015.10.007.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0